Revue Belge d'Histoire Contemporaine, LIV, 2024, 1

2024 1

Après une année avec plusieurs numéros thématiques, le premier numéro du volume 2024 contient à nouveau quatre contributions distinctes. Dans le premier article, Dorien Styven (archiviste de Kazerne Dossin) et Veerle Vanden Daelen (conservatrice et coordinatrice des collections et de la recherche de Kazerne Dossin) cherchent à expliquer ce qu'on appelle la "spécificité anversoise" pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s'agit de l'observation que le nombre de Juifs déportés d'Anvers était nettement plus élevé que la moyenne belge. Le deuxième article (en néerlandais) a été rédigé par le jeune historien Felix Deckx (aspirant FWO à la KU Leuven). Dans sa contribution, il étudie l'impact de la thérapie dite Sulphone sur trois léproseries belgo-congolaises de la province équatoriale (1940-1960) et analyse l'évolution d'une domination progressive des centres religieux vers un contrôle gouvernemental et une scientifisation. Le troisième article (en français) est signé par Pascal Delwit, professeur au département de sciences politiques de l'ULB. Il analyse les premières élections communales de l'après-guerre, en 1946, avec un regard critique sur la victoire très relative du Parti communiste de Belgique. Avec le quatrième article, également en français, nous retrouvons un jeune chercheur qui publie sous forme d'article son mémoire de maîtrise remanié. Brice Prince, collaborateur scientifique à la Maison de Sciences Humaines de l'ULB, retrace l'histoire de l'Œuvre de Secours pour les Victimes de la Guerre en Belgique, volet canadien de la solidarité internationale pour la Belgique pendant et immédiatement après la Première Guerre mondiale.

Articles